S’engager, ça veut dire quoi?

Pour aborder ce sujet de réflexion, allons voir ce qu’en dit le Petit Robert : « s’engager c’est se lier par une promesse, une convention, autrement dit promettre ». Le dictionnaire nous indique également que s’engager c’est aussi « s’aventurer, se lancer ».

On peut s’engager un peu, beaucoup. Quelques heures par semaine ou toute la vie. Par rapport à quelqu’un, en lien avec des valeurs. L’engagement est multiple, de forme variée : amoureux, humanitaire, artistique, religieux, politique…

L’engagement c’est du sérieux ! Donc avant de dire oui, on réfléchit. Pleins de questions se posent dans notre tête. Est-ce que j’ai assez de temps ? Vais-je  être capable « d’honorer » ce pacte ? A quoi va-t-il  falloir renoncer ? Vais-je avoir les épaules assez larges pour tenir cette promesse? Vais-je perdre ma liberté ? Est-ce que je ne risque pas de m’enfermer dans quelque chose ?…

Et puis s’engager signifie choisir et donc renoncer. Suis-je prêt à cela ? On s’engage d’abord par rapport à soi puis par rapport à d’autres. C’est intime et collectif. Ce temps de réflexion peut prendre plus ou moins de temps suivant l’importance de l’engagement.

On se lance le défi de respecter son engagement. On donne sa parole, et on dit à l’autre qu’il peut compter sur nous. L’engagement constitue une base, le socle d’une relation. On est responsable. On se sent grand !

S’engager c’est aussi avoir besoin de donner du sens à ce que l’on vit. C’est porteur d’espoir. On met son énergie dans quelque chose qui nous motive et que l’on a envie de défendre. Par exemple, l’histoire des sociétés est une série d’engagements d’hommes et de femmes qui se sont battus pour défendre les valeurs dans le temps.

S’engager permet de créer un lien avec d’autres, de partager des valeurs (la solidarité, le partage, l’aide aux plus démunis…) autour d’un projet commun. On sort transformé et enrichi de cet investissement collectif. Les autres nous reconnaissent aussi dans l’engagement que l’on fait. Cette reconnaissance peut passer, parfois, par un « rite initiatique », à travers lequel on signifie son engagement. Après ce « passage », on appartient au groupe.

On attend aussi que l’autre respecte son engagement. On peut être particulièrement déçu voire blessé quand une personne en qui on avait confiance trahit ou rompt ce pacte.

L’engagement a aussi ses limites. Quand on ne se sent plus libre de le questionner, c’est peut-être qu’on s’approche de l’endoctrinement.

L’engagement s’inscrit dans le temps. Il permet d’avancer, de se construire, de se connaître de mieux en mieux, de tester ses efforts, de toucher et reconnaître aussi ses limites. Il arrive qu’on s’interroge sur ses motivations, que l’on vive des moments de doute. L’engagement ne veut pas dire absence de remise en question.

S’engager, c’est une façon de donner du sens à sa vie, de se construire, de se réaliser en étant patient et persévérant.

NOS ÉLÈVES S’ENGAGENT… et pas seulement dans leurs études donc (on l’a déjà écrit dans un post précédent contre les violences sexuelles et sexistes), SE MOBILISENT À NOUVEAU POUR DES COMBATS IMPORTANTS POUR AUJOURD’HUI ET DEMAIN.

  • Les élèves de 6eC rédigent chacun leur manifeste, expression d’un engagement qu’ils ont à coeur de défendre (suite à un travail mené, à partir de Victor Hugo, en classe de français, sous la conduite de leur professeur de Lettres, Madame SIMONET)

2019-02-121

  • Les délégués de 4e et de 3e participent à la Matinée Citoyenne

Durant la matinée du lundi 11 février, nos délégués de 4e et de 3e ont participé à la Matinée Citoyenne organisée à la Mairie du 3e arrondissement autour de thématiques liées à la communication bienveillante.

Pendant trois heures ils ont pu échanger avec leurs camarades des collèges Montgolfier, Victor Hugo et César Franck. Répartis en petits groupes ils ont travaillé sur quatre thématiques : égalité filles/ garçons, cyber-harcèlement, usage des réseaux sociaux et pression du groupe. L’occasion pour eux d’échanger, réfléchir en commun pour aboutir à des solutions bienveillantes en réponse aux situations qui leur ont été soumises par les animateurs.

Dans chaque groupe, des élèves ont ensuite restitué le fruit de leur travail devant l’ensemble des personnels présents.

Un beau moment d’échange et de convivialité.