L’aventure artistique se poursuit… Le travail infatigable de réflexion et de production mené par Madame LOTHE, professeur d’arts plastiques, et ses élèves, se poursuit… (voir les deux épisodes précédents sur ce site).

  • TISSU (classe de 6e C)

2019-03-26

Chaque élève a tiré au hasard un morceau de tissu dans un sac. Une feuille de papier (qui fait presque la taille du tissu) est donnée à l’élève. La demande est la suivante: Comment intégrer ce morceau de tissu dans une représentation? En arrière-plan, j’ai bien sûr en tête un des premiers collage de PICASSO qui a intégré un élément du « réel » dans sa peinture « Nature-Morte à la chaise cannée » (1912). En effet, que provoque, dans une représentation, l’arrivée d’un élément réel, sensible?

  • LAVIS (classe de 3e A)

2019-03-261

Les élèves ont été invités à interpréter librement, et pourquoi pas à essayer de traduire, par les moyens du lavis (encre de Chine et d’eau), cette phrase de Victor HUGO, issue des « Travailleurs de la mer« : « Et le vomissement de la tempête commença. averses, ouragans, fulgurations, fulminations, vagues jusqu’aux nuages, écume, détonations, torsions frénétiques, cris, rauquements, sifflements, tout à la fois. Déchaînement de monstre. Le vent soufflait en foudre. La pluie ne tombait pas. Elle croulait. »

  • PONT (classe de 4e A)

2019-03-262

Les élèves, par groupes de deux, doivent construire un pont sur une feuille de paier. Afin de répondre à un cahier des charges très précis, ils ont ramené des petites voitures en classe. En effet, la demande était la suivante: Construisez un pont qui respecte le cahier des charges suivant. La petite voiture doit pouvoir tenir dessus, elle doit pouvoir être protégée de la chute, elle doit pouvoir passer dessous, le pont ne doit pas passer inaperçu !

  • MACHINE VOLANTE (classe de 6e B)

2019-03-263

Vous souhaitez explorer un territoire encore jamais visité, inaccessible par la terre. Afin de vous y rendre, construisez une machine inédite et très perfectionnée. Pour clore la séquence, nous avons découvert le travail extraordinaire de l’artiste et ingénieur Théo JANSEN, qui fabrique de sensationnelles machines (les Strandbeest), ne fonctionnant que grâce à la poussée du vent.